Impacts Des Réseaux Sociaux Sur Le SEO En 2024

Impacts Des Réseaux Sociaux Sur Le SEO

Les réseaux sociaux, devenus des incontournables pour toute stratégie digitale, ont engendré de profondes mutations dans la manière dont les entreprises interagissent avec leur public et promeuvent leurs produits et services. Cette transformation a eu un impact significatif sur la manière dont les moteurs de recherche classent et affichent les résultats.

En 2024, l’univers du référencement en ligne continue d’évoluer à un rythme effréné (notamment avec l’avènement de l’IA générative), et l’impact des réseaux sociaux sur le SEO (Search Engine Optimization) demeure un sujet d’une importance cruciale pour les professionnels du marketing numérique et les propriétaires de sites web. Avec Google comme moteur de recherche en tête de liste pour rythmer le cours de la vie des professionnels du secteur !

Mais comment les réseaux sociaux peuvent-ils influencer le SEO ? 

Dans cet environnement dynamique et en constante évolution, comprendre comment les réseaux sociaux influencent le SEO en 2023 est essentiel pour élaborer des stratégies de marketing en ligne efficaces et rester compétitif sur le web. Cette étude explore les principales tendances et les facteurs clés à prendre en compte pour maximiser l’impact des réseaux sociaux sur le référencement de votre site web en cette année charnière de 2023.

 Rappel sur le SEO, référencement naturel

Le SEO, ou référencement naturel, est un ensemble de techniques visant à optimiser le positionnement d’un site internet sur les moteurs de recherche. Les moteurs de recherche analysent et indexent le contenu web pour le classer selon des critères spécifiques. Ainsi, un bon référencement naturel permet à un site web d’être visible et d’atteindre une meilleure visibilité sur les moteurs de recherche.

Augmentation du trafic, de la notoriété et netlinking

Le rôle des réseaux sociaux dans la gestion du trafic en ligne est devenu incontournable dans le paysage numérique. En intégrant de manière stratégique les plateformes de media sociaux dans la gestion du trafic – le bon contenu, à la bonne personne, au bon moment -, vous avez non seulement l’opportunité d’augmenter votre visibilité en ligne, mais aussi celle de diriger efficacement les utilisateurs vers votre site web.

Le partage viral sur les réseaux sociaux peut conduire à une augmentation rapide du trafic vers votre site web et apporter une fiabilité à votre site : plus de commentaires, plus d’avis produits dans le cas d’un site commerçant, (et nous pouvons citer ici l’algorithme product review de google de 2021…)

En parallèle, le netlinking, qui consiste à obtenir des liens externes de qualité pointant vers son site web, demeure une stratégie essentielle en matière de référencement. Plus vos contenus seront qualitatifs et repartagés par votre communauté, meilleures seront vos opportunités de gain de liens redirigeant vers ces dits contenus ! Plus de domaines référents pointant vers votre site, plus de backlinks de qualité.

Aide au sourcing de contenus d’intérêt pour vos clients

Algo BERT de Google, déployé en France fin 2019 se base sur le traitement de langage naturel à base d’IA et va privilégier des contenus conversationnels. En déployant votre présence sur les réseaux sociaux et en captant les conversations de vos cibles potentielles, vous aurez une idée plus précise de leurs problématiques et donc des sujets à aborder pour répondre à leur question.

L’analyse des données provenant des réseaux sociaux peut vous aider à comprendre les préférences de votre public et à adapter votre stratégie de contenu pour mieux répondre à ses besoins, ne négligez pas la data issue de votre communauté !

Cet impact, que l’on peut qualifier d’indirect, des réseaux sur le SEO n’en est pas pour le moins à prendre à la légère, puisqu’on peut le lier également avec l’algorithme Helpful content de 2022 qui favorise des contenus utiles et donc répondant à de véritables interrogations.

Améliorer l’expérience utilisateur avec des retours clients

Le saviez-vous ? Vous pouvez gagner des retours sur l’expérience utilisateur de votre site via les réseaux sociaux. Il suffit de poser la question et d’engager votre communauté.

L’amélioration de l’UX on-site pour les sites de e-commerce est devenu un objectif prioritaire pour de nombreuses entreprises en 2023, notamment car l’expérience utilisateur fait vendre. Les réseaux sociaux offrent un canal puissant pour interagir avec les clients et ainsi créer des retours sur expériences – positives ou négatives – qui, prises en compte et étudiées, se traduisent par des actions fidélisantes, des recommandations et une croissance à long terme.

Le dialogue est direct, tranché, authentique. Servez-vous du feedback en temps réel de vos communautés sur les réseaux sociaux pour améliorer la qualité de navigation sur votre site, encouragez la participation et améliorer votre site ! Un site de qualité rankera bien mieux sur les moteurs de recherche !


Il est indéniable que les réseaux sociaux continuent d’exercer une influence significative sur le référencement (SEO) en 2023. L’évolution constante des algorithmes des moteurs de recherche, conjuguée à l’importance croissante accordée à la qualité du contenu, a renforcé le lien entre les media sociaux et le classement des sites web.

Ces impacts des réseaux sociaux sur le référencement naturel sont majoritairement indirects mais nécessitent d’être pris en compte pour créer une véritable synergie à implémenter dans votre stratégie web globale.

Il est essentiel de noter que l’impact des réseaux sociaux sur le SEO est complexe et en constante évolution. Les spécialistes du marketing digital doivent rester vigilants et s’adapter aux nouvelles tendances et aux changements d’algorithmes des réseaux sociaux et des moteurs de recherche. En investissant dans une stratégie de media sociaux bien pensée, en produisant du contenu de haute qualité et en favorisant l’engagement de la communauté, les entreprises peuvent maximiser leur potentiel de classement dans les résultats de recherche.

En fin de compte, les réseaux sociaux sont devenus un partenaire incontournable du SEO en 2023, et ceux qui sauront les intégrer de manière stratégique dans leur stratégie de marketing en ligne seront mieux positionnés pour réussir dans un paysage numérique en constante évolution.

Le principe du bouche à oreille appliqué à la communication et au marketing digital

Le principe du bouche à oreille appliqué à la communication et au marketing digitale

Définition du bouche à oreille

Côté consommateur, le bouche à oreille est l’un des moyens les plus anciens et les plus efficaces de se renseigner sur les produits et services d’une part, et de donner son avis d’autre part. Il s’agit de l’échange d’informations entre les consommateurs, via leur famille, leurs amis, leurs collègues, etc., sur leur expérience avec un produit ou un service.

Côté marques, annonceurs, agence, le bouche à oreille est une forme de marketing très puissante. Elle peut en effet être considérée comme plus crédible et générer ainsi une confiance accrue pour les prospects et consommateurs.

Le principe de recommandation

Dans le principe du bouche à oreille l’émetteur du message est l’auteur d’une potentielle recommandation. Le bouche à oreille, appliqué ainsi à la communication et au marketing digital, devient une méthode de recommandation puissante pour promouvoir des produits ou des services, des lieux, des marques, etc…

Son objectif premier est alors de générer des conversions ou leads pour contribuer à l’augmentation d’un chiffre d’affaires, enforcer l’image d’une marque, la confiance dans une entreprise…

L’avènement du digital, a fait évoluer cette méthode pour devenir encore plus puissante. Via les réseaux sociaux par exemple, elle permet de toucher un public beaucoup plus large et de manière plus rapide.

Le marketing d’influence

Si l’on s’intéresse de plus prés au marketing de recommandation, on ne peut pas ne pas parler de l’influence (qui remonte soit dit en passant au 19ème siècle.)

C’est en exploitant les avantages du bouche à oreille numérique que le marketing d’influence explose ces dernières décennies, pour devenir le cœur du marketing d’aujourd’hui pour certaines marques.

L’influence ainsi reçue est un message délivré à une communauté qui se regroupe autour de personnes à qui ils s’identifient, qui vont venir consommer les avis, opinions, recommandations comme s’ils étaient des confidents de ladite personne émettrice de message d’influence.

Le message personnalisé

Les marques le savent, la personnalisation représente un facteur de fidélisation et différenciation important par rapport à une potentielle concurrence. C’est pourquoi les messages de marques sont de plus en plus tournés vers le consommateurs en tant qu’individu et non plus vers une masse.

Le ciblage est devenu un élément clé d’une stratégie de communication puissante et bien établie. Le message a été conçu pour être reçu par un persona qui représente le cœur de cible de la marque. La similitude avec le bouche à oreille est ce principe de s’adresser de manière spécifique à un récepteur, la personnalisation s’appuyant néanmoins sur un long travail stratégique. 

La personnification de l’annonceur

De plus en plus d’annonceurs s’appuient sur des mascottes pour personnaliser leur marque. La personnification (bien que le principe ne date pas d’hier…) intervient d’une part dans un climat de méfiance vis à vis de la publicité numérique, d’autre part dans un écosystème de surcharge informationnelle.

Il est de plus en plus technique de s’assurer qu’un message publicitaire soit bien vu par ses consommateurs. Développer une mascotte de marque permettrait ainsi de personnifier une marque, sa mission, son ADN profond.

Cette technique repose sur l’aspect conversationnel des échanges entre annonceurs et cibles.

Le ton de la confidence, le but de la viralité

Tout comme dans le bouche à oreille qui peut intervenir dans le partage d’une information secrète, les marques utilisent le ton de la confidence pour séduire leur cible. Ainsi, les phrases telle que « Ne le dite à personne », ou « Uniquement pour vous aujourd’hui… » sont des messages que l’on peut voir utilisés par des marques.

Le récepteur se perçoit alors comme la cible privilégiée d’un message à caractère confidentielle à ne pas divulguer et en sera parfois flatté.

De la viralité à l’influence, le bouche à oreille peut être considéré comme un moyen de diffusion d’informations, avec un fort pouvoir de propagation, notamment couplé à l’utilisation d’outils numériques tels que les réseaux sociaux et les messageries instantanées.

Cependant, on peut souligner également le risque de perte de contrôle des messages lorsque le bouche à oreille devient trop important. Il est donc important pour les entreprises de rester vigilantes et de surveiller la façon dont leur contenu est partagé (faire de la veille), afin de s’assurer que leur message est correctement diffusé et leut image préservée.

Le bouche à oreille, appliqué à la communication et au marketing digitale, est un outil important mais qui doit être utilisé avec précautions et surveillé de près pour éviter tout risque de perte de contrôle.

Surcharge informationnelle, problématique de communication numérique

La surcharge informationnelle, une problématique de la communication numérique

La surcharge informationnelle ou Information Overload, c’est la confrontation des individus à une quantité trop élevée et à un rythme soutenu d’informations quelles qu’elles soient.

Surcharge informationnelle, qu’est-ce que c’est ?

la surcharge informationnelle ou Information Overload ou encore l’infobésité est un concept qui a vu son apparition au début du 21ème siècle. Associé au développement des chaines d’informations continues, on peut aussi le lier à la naissance du web 2.0 et donc de la démocratisation de l’utilisation du numérique comme source d’information et comme source d’expression.

Du lever au coucher, nous sommes confrontés à des images, des sons, des mots en permanence. Au réveil, en France, plus d’un individu sur deux possède le réflexe de regarder son téléphone. Ainsi les notifications nocturnes des différentes applications s’affichent et l’ingestion d’informations (justes ou non) commence.

En 2018, une enquête de Médiamétrie dévoile que plus de 8 personnes sur 10 consultent au moins un média le matin entre 6h et 9h, du lundi au vendredi. Que ce soit via la radio, la télévision, la presse écrite ou autres applications, la consommation consciente ou non d’informations progresse donc avec avidité dans l’esprit des individus.

A l’heure de partir pour rejoindre votre bureau, salle de cours ou tout simplement de « commencer votre journée », vous aurez déjà consulté une dizaine de fois vos réseaux sociaux, vérifié vos emails, lu un article sur le macramé, pu comparer votre salaire avec la moyenne de votre secteur, fait un test de personnalité pour savoir quel personnage de telle ou telle série vous êtes etc…

En 2017, Arnaud Pêtre, chercheur en neuromarketing essaye de déterminer la fréquence d’exposition moyenne d’un individu aux marques. De sa première estimation ressort le chiffre 350. Nous étions en 2007 exposés en moyenne à 350 publicités par jour, ce chiffre ne prenant pas en compte l’exposition simultanée à plusieurs médias. Ajoutez à ce chiffre déjà particulièrement élevé les « nouveaux » usages de consommation mobile et l’omniscience des réseaux sociaux, et vous êtes déjà ensevelis sous une montagne de messages.

Le rôle des réseaux Sociaux dans le concept de surcharge informationnelle

Les réseaux sociaux numériques sont rapidement devenus une porte gigantesque ouverte sur le reste du monde.

En 2022, We Are Social publie un rapport sur les usages numériques qui fait état de chiffres clés pour la population Française notamment. On peut y lire que 80.3% des français utilisent les réseaux sociaux.

Mais la donnée la plus intéressante, c’est le temps passé en ligne par jour, réseaux sociaux compris, soit plus de 5H. (Ne parlons pas ici du phénomène de dépendance envers les réseaux sociaux numériques.)

Au niveau mondial, les données révèlent que le nombre de personnes qui restent « non connectées » à Internet est passé pour la première fois sous la barre des 3 milliards.

L’utilisation active des réseaux sociaux a entrainé de fait la multiplication de la production de contenus sous toutes les formes possibles ainsi que le partage de ces-dits contenus.

L’utilisation passive de ces canaux numériques place l’internaute au cœur d’un énorme marasme d’informations.

Les conséquences sur l’individu de la surcharge informationnelle

Parmi les conséquences directes de la surcharge informationnelle, on note la confusion, la frustration ainsi que la fatigue cognitive . On peut ajouter à cela une montée des problèmes de concentration, le développement du stress et de l’anxiété.

L’état de contemplation pure devient de plus en plus rare. Faites le test, sortez de chez vous et allez vous promener quelque part, en forêt. Combien de temps passerez vous sans vérifier l’écran de votre téléphone.

Créer, produire et diffuser mieux, pas plus

En tant qu’annonceur, vous l’aurez compris, toucher vos cibles, vous démarquer, est devenu une réelle problématique. Le temps d’attention de votre audience est réduit, votre potentiel Momentum dans sa journée, étriqué.

La réponse n’est pas de produire plus et de diffuser votre message au plus grand nombre. Mais bel et bien de produire mieux, de chercher le bon moment. de le faire, après avoir déterminer à qui le diffuser…


En bref, n’oubliez pas de prendre le temps… De prendre le temps.

Retourner à l’accueil

Le social media management en entreprise

Le social media management en entreprise

Le Social Media Management en entreprise est une discipline dont l’émergence a été provoquée par les nouveaux usages de consommation via les réseaux sociaux. Ces derniers étant devenus des leviers stratégiques de visibilité, de conversions pour les marques ainsi que des vecteurs de croissance.

Qu’est-ce qu’un social media manager ?

Le métier de Social Media Manager consiste à gérer l’image d’une marque et sa présence sur les réseaux sociaux. Cette profession englobe également la gestion des différentes interactions entre une marque et ses publics sur les différents canaux de communication digitaux.

Qu’il s’agisse de Facebook, Twitter, LinkedIn ou encore Instagram, les entreprises sont de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs différents publics.

Le social media manager est chargée de la gestion des médias sociaux d’une entreprise. Il ou elle est responsable de la création et de la diffusion de contenu, de la gestion des interactions avec les clients et de la promotion de la marque sur les différentes plateformes sociales.

Le rôle stratégique du Social Media Manager

Le Social Media Manager détient un rôle transverse et stratégique pour la communication des entreprises. Ses missions sont variées et multiples. Plus globalement en charge de la stratégie de communication digitale de l’entreprise, le social media manager peut devoir s’impliquer tout autant dans la communication interne de son entreprise qu’externe.

Intégrer le social media management dans la stratégie marketing

En intégrant le social media management à votre stratégie marketing, vous bénéficiez d’une meilleure visibilité, d’une interaction plus personnalisée et plus poussée avec votre audience et d’une meilleure gestion de votre e-réputation.

Les médias sociaux sont un excellent moyen de faire connaître votre entreprise et d’augmenter votre visibilité. De nombreuses entreprises l’ont déjà compris. Elles misent ainsi sur ces leviers peu couteux dans la construction de leur stratégie marketing.

L’ensemble des actions menées sur les réseaux sociaux, si tant est qu’il soit bien structuré et géré, peut être un investissement sans pareil dans le but de promouvoir une marque, un produit, un service ou encore une entreprise. Ces actions peuvent prendre diverses formes, comme la publication de contenus, la gestion de campagnes publicitaires ou encore l’interaction avec les internautes.

L’importance de l’accompagnement en social media management

Le social media management est un domaine en constante évolution. Un accompagnement par un profil expérimenté est important pour capitaliser sur la gestion des différents canaux. Construire une stratégie de contenu pertinente, élaborer la ligne éditoriale à suivre, organiser la publication des posts… Ce sont autant de tâches qui façonnent l’environnement du Social Media Manager.

les réseaux sociaux en entreprise

Faut-il internaliser ou externaliser la ressource Social Media en entreprise?

Avoir la possibilité de contrôler tout le processus Social Media, au sein de votre entreprise ? Déléguer la tâche à une agence ? Faire appel à une ressource en freelance ? Les choix sont multiples et dépendent de nombreux facteurs.

Avant toute chose, posez vous la question des ressources disponibles au sein de votre structure. En effet, les petites et moyennes entreprises auront moins souvent la structure adéquate à l’embauche d’un profil spécialisé comme le Social Media Manager. Par défaut souvent, on y verra des processus de recrutement de profils peut-être parfois un peu trop « juniors » pour des postes un peu trop « fourre-tout »…

En second plan, la question du marché sur lequel évolue l’entreprise pourra potentiellement influencer le choix du recrutement. En effet, une stratégie de social media montée en interne pourra établir ses bases sur une connaissance marché accrue si nous sommes sur un marché de niche par exemple. A contrario, pour une entreprise dans la restauration par exemple, il est très simple de déléguer l’activité à une agence. Evidemment, il faudra prendre en compte le temps passé à construire un brief simple et efficace pour les partenaires que vous choisirez.

Quelle différence entre community manager et social media manager ?

Lorsque le rôle du Social Media Manager apparait comme stratégique, celui du community manager est plus opérationnel. En théorie, le Social Media Manager se retrouve responsable du Community Manager a qui il transmet les grands axes stratégiques de la communication et du marketing digital de l’entreprise. Le Community Manager gère ainsi ses communautés avec les informations et les outils nécessaires à sa position. Les deux rôles sont tout à fait complémentaires, et dans un bon nombre de PME, sont même attribués à la même personne.

Les principales missions d’un responsable réseaux sociaux

  • Définir la stratégie sur les médias sociaux
  • Optimiser la visibilité de l’entreprise sur les réseaux sélectionnés
  • Valoriser l’image de l’entreprise et suivre sa e-réputation à l’aide des outils analytiques
  • Gérer le budget et mesurer la performance
  • Effectuer une veille technologique permanente
  • Benchmarker la concurrence
  • Définir la stratégie éditorial et de contenu

Quelles sont les meilleures formations en social media management ?

Il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Le SMM, bien que pouvant s’apprendre en grande partie par les études, nécessite au moins 3 ans d’expérience professionnelle comme community manager. Le social media manager est généralement issu d’une formation généraliste supérieure en journalisme, marketing, communication ou webmarketing. Le social media management en entreprise nécessite toutefois de bien connaître le ou les marchés sur lesquels est positionnée l’entreprise.

Retourner à l’accueil